VOYAGE A MARSEILLE

Mesdames Foll et Folly ont organisé une sortie pédagogique à Marseille.

MM. Morillas et Plat étaient là pour aider à encadrer les élèves.

"Dans le cadre du PEAC (parcours d'éducation artistique et culturelle) une sortie pédagogique a été organisée  avec toutes nos classes de terminales dans la ville de Marseille. Les jeunes ont visité l'exposition du designer Benjamin Graindorge au Chateau Borely ou ils ont particulièrement apprécié le minutieux travail du marqueteur, ancien élève du lycée, meilleur ouvrier de France, Pierre-Henri Beyssac, qui sera en résidence dans notre établissement en mars prochain. Après un pique nique sur le toit du J4, les jeunes ont participé à une visite architecturale du Mucem et ce bâtiment sculptural ne les a pas laissé indifférent. Enfin nous avons été reçu au Fablab "Make it Marseille" ou les élèves ont découvert une nouvelle façon de travailler dans un espace et avec un matériel partagé, comprenant des machines à la pointe de la nouveauté que de jeunes artisans ne pourraient s'offrir. Ils ont assisté à une démonstration sur découpe laser."

Compte rendu

Le 20 décembre les classes de bronziers, tapissiers, ébénistes sont allés à Marseille visiter le musée des Arts décoratifs (château Borély) où avait lieu une exposition du designer Benjamin GRAINDORGE, le MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) et enfin un FabLab (Make it Marseille).

Coté Cour d'honneur

 

 

Un détail de la réhabilitation, la décoration intérieure est plutôt Néo-baroque en référence au XVIIIème siècle Rococo. Le mobilier d'époque est plutôt Néoclassique (Louis XVI) mais ce jeu en contrastes est plutôt heureux.

 

 

Benjamin Graindorge pratique actuellement un design de recherche tandis qu’il connaissait bien le design industriel qui comme son nom l’indique, est en relation directe avec l’industrie. A l’instar de la Recherche fondamentale, le design de recherche est davantage dans la prospection, l’expérimentation. Les partenariats se fond avec des industriels, des artisans, des scientifiques…

Sa démarche est assez poétique, il essaye de ne pas répondre à une demande. Il dessine et laisse germer les idées.

Ensuite, il attend beaucoup de l’échange qu’il a avec les artisans, les chercheurs, les industriels...

 

 

 

 

 

 

Ses travaux sont présentés au milieu d’un mobilier XVIIIème, néoclassique principalement.

 

 

Détail du sol avec des "tomettes en bois" surdimensionnées, dans d'autres pièces les tomettes sont en bronze !

 

Détail de la marqueterie réalisée par un ancien élève, Meilleur Ouvrier de France, Pierre-Henri BEYSSAC qui va venir travailler au lycée en Résidence d'artistes.

 

Un banc paysage, toujours de Benjamin GRAINDORGE.

 

Le dessous des... Le mystère est levé !

 

GRAINDORGE, Bureau SmothWriter

 

On passe à  pierre avec cet objet en marbre.

 

Quand on se destine à fabriquer, il ne faut pas hésiter à varier les points de vue pour comprendre comment les objets sont réalisés et voir à quel point la collaboration designer-artisan entre dans les moindre détails.

 

GRAINDORGE toujours, Ikebanamodulla s'inspire des ikebana, les compositions traditionnelles et cérémonielles de fleurs et plantes séchées du Japon. Céramique, porcelaine peut-être.

 

Ca n'est pas Benjamin GRAINDORGE mais c'est beau.

 

GRAINDORGE, du verre avec la Lampe CristalCane.

 

Nos élèves écoutent attentivement la conférencière et ouvrent grand leurs mirettes.

 

Plus tard, toujours en conférence mais dans un autre lieu avec une autre conférencière. Le hall du MUCEM.

 

Au MUCEM le groupe a eu droit à des explications quant à son nom, ses références, la technologie du béton fibré…

Tout cela clos par un pique-nique sur la terrasse au soleil !

 

 

Vue des remparts du Fort Saint-Jean à travers la "peau" du bâtiment qui évoque les moucharabieh

 

 

L'espace de travail en arrivant au FabLab Make it Marseille, parmi d'autres plus "atelier".

 

Vincent Roy, co-fondateur du FabLab Make it Marseille, nous a expliqué le fonctionnement de ce lieu et énuméré les valeurs et principes de fonctionnement du lieu : favoriser la travail collaboratif, confronter pour construire le monde artisanal et les nouvelles technologies numériques, croire en la « ressource infinie que constitue la rencontre des expériences, publics et personnes ».

Visite des 450 m2 d’espace alloué à ce projet dans une partie du vieux Marseille.

 

Bilan

Nos élèves semblaient ravis de cette sortie : interloqués par la confrontation du design contemporain et du mobilier XVIIIème siècle, bluffés par l’architecture de Ricciotti (MUCEM) et sa situation géographique, motivés par les développement et fonctionnement coopératifs du Fablab.

La journée fut dense mais exaltante.

Une petite animation pour illustrer davantage cet article, merci José Morillas.